Sauvons le pays !
Articles récents
Catégories

tour


Scandale, de vraies décisions qui n’avaient jamais été prises; autre scandale, un accompagnement populaire nécessaire mais jamais recherché

Ce candidat, fort d’une expérience et d’une réflexion longuement élaborées, exposerait pendant toute la campagne, à l’intention des personnes précaires, les nombreuses et vraies décisions à prendre par les gouvernants (expérience française, par congé sabbatique « à côté de l’Europe », de fin des dépassements budgétaires, de patriotisme de l’impôt…) et aussi les modalités de l’accompagnement de ceux-ci par les personnes précaires elles-mêmes.

Un combat sans complaisance donc sans médaille de pacotille

Il stopperait pour un long moment tous les populistes en ayant permis aux personnes précaires de voir le vide de ceux-ci. Il sacrifierait peut-être son avenir politique mais seulement pour un temps, celui qu’il nous faut pour admettre la valeur des grands Combattants!

Une préparation avec Bon Sens, Profondeur et Courage

Il faudrait absolument un candidat complet : cohérent, battant et républicain.

Ainsi fut de Gaulle face aux politiciens incompétents, lâches, fanatiques…

Cependant n’ayant pas, pour résister aux intimidations (pensons à Coluche) l’auréole dont de Gaulle bénéficia de par son engagement immédiat contre l’Allemagne d’Hitler, la force de ce candidat spécial pourrait en réalité se démultiplier grâce à un groupe de 3 ou 4 candidat(e)s, semblables après s’être longuement confrontés (cf Union de la Gauche de 1981) et se présentant tous à l’élection pour pilonner de leurs convictions en matière de vraie décision les médias à tour de rôle, au premier tour et, pourquoi pas, au second tour pour l’un d’entre eux.

Amalric Eulsaur 03/10/19


Depuis des décennies un parti français d’extrême-droite adopte une invariable et avantageuse attitude. Il accuse le reste de la classe politique de secourir des peuples, actuellement les immigrés, au détriment des électeurs pauvres.

 

La vigueur de cette accusation force l’admiration de ces électeurs et leur cache que l’extrême-droite ne présente pour eux aucun projet économique. Pour les secourir, la désignation de ceux qu’on va sacrifier leur semble un argument aussi sûr qu’une preuve économique. Ces électeurs y croient d’autant plus que l’extrême-droite n’a jamais échoué puisqu’elle n’a jamais gouverné.

 

Quant aux sympathiques électeurs dévots de Jardinage, de Bricolage … et des Médias «  Dormez Braves Gens », ils accepteront de ne pas voter au premier tour pour leur Parti mais pour le rival républicain aimablement indiqué par les instituts de Sondage, persuadés qu’en faisant barrage au Parti d’extrême-droite aux deux tours ils auront été de bons électeurs.

 

A chaque élection, l’attitude de ce parti d’extrême-droite ne semble varier que dans les nuances inspirées des sondages des instituts : au premier tour il est différent des autres Partis mais pas trop (malheur à qui fait scandale) pour obtenir le vote de nombreux électeurs et accéder au 2nd tour Où  Il  sera davantage différent –au besoin par une énormité- pour être battu au 2nd tour et permettre au républicain d’accéder immanquablement au pouvoir.

 

Quant aux autres partis, il semble qu’ils aient pris conscience qu’ils avaient renié trop longtemps leurs idées pour revenir en arrière : ils servent aux électeurs de la bouillie pour chat jusqu’au 1er tour et accepteront d’être battus par le parti d’extrême-droite.

 

 

 

Conclusion

Depuis une quarantaine d’années la classe politique ne trouve pas de solution pour avoir au deuxième tour deux candidats sérieux pour des discussions en profondeur.

Coluche n’a rien pu faire. Il n’y a plus qu’à s’en remettre aux citoyens puissamment regroupés !

 

Amalric Eulsaur 29/07/19


même en présence d’un homme, d’une femme ou d’une famille qui veut mener toute sa carrière politique en faisant croire qu’il(elle) veut le poste suprême alors qu’une équipe d’élus lui suffit ?

A supposer qu’il y ait une réponse à ce cas, il ne faut pas écarter que celle-ci ne convienne pas lors d’autres Elections 2022,  2027…

Nous verrons dans les lignes qui suivent que l’évocation de plusieurs élections confirme cette diversité, incite à rester prudent sur les Primaires déjà pratiquées et fait entrevoir une modification simple mais peut-être efficace.

Continuer la lecture