Sauvons le pays !
Catégories

Etat


Voici le projet de Pétition, n’hésitez pas à me signaler des coquilles ou inexactitudes

 

Le Covid19 cause, actuellement un immense Dommage humain, social et financier au Monde.

Or, de l’avis des prévisionnistes, les raisons ne manquent pas pour que de nouvelles catastrophes se produisent.

C’est pourquoi, sans attendre la fin du Covid19 qui est inconnue, nous savons qu’une nouvelle catastrophe pourrait s’ajouter et détruire la Société actuelle.

Pour éviter à tout prix cela, Monsieur le Président de la République, Nous citoyens, endeuillés, appauvris, inquiets pour l’Avenir mais toujours contributeurs essentiels, vous demandons de faire Modifier la Constitution pour que soit toujours confiée à l’Etat toute la gestion des réserves de Protection, en matières et matériels, permettant à l’Etat de bloquer immédiatement toute catastrophe de type connu et pour qu’un point annuel soit fait auprès des Elus de la République.

Sur le critère de la priorité, la réintégration complète dans le giron de l’Etat de la force de protection anti catastrophe est aussi prioritaire pour rassurer les futurs Créditeurs du Pays que l’organisation du déconfinement l’est pour redémarrer convenablement la Société avec ses Citoyens. A ce titre ces deux Lois doivent être publiées ensemble.


La communication par Internet a permis pour la première fois à de nombreux Citoyens de faire part de leurs désaccords au moyen de pétitions. Pour autant ces pétitions satisfont-elles leurs signataires quand elles traitent de sujets à grand impact ? N’y a-t-il pas des moyens que les citoyens n’ont pas pensé d’utiliser ?

Continuer la lecture


Le Citoyen entrevoit, à la faveur du Mauvais Etat de la France, un défaut de transparence des Elus.

Nul Citoyen ne connaît l’étendue du problème.

Certains points sont même signalés avec un point d’interrogation.

Continuer la lecture


Dans un contexte où le Pays semble s’affaiblir sans fin

En remontant au Moyen-Age, le Pouvoir était entre les mains d’un Roi et de puissants Seigneurs tandis que le Peuple subissait leurs humeurs.

Après la Révolution de 1789, il a été décidé de remplacer l’ancien régime par la Démocratie. Elle devait satisfaire les besoins du peuple devenu le nouveau souverain.
Depuis 1958, pour garantir la réalisation de l’objectif, le chef du gouvernement était élu, comme les parlementaires, directement par le Peuple et pour une durée limitée : les promesses (basées sur des Idéologies puis sur de simples programmes) des premiers étant jugées par le second suffisamment proches de ses besoins.
Mais pour la garantir complètement, il aurait surtout fallu que, durant tout le mandat, le Gouvernement expliquât au Peuple, en lui ouvrant tous les dossiers, comment variaient les promesses et pour quelles raisons.
Parce que le Gouvernement s’y est toujours refusé –aucune noble raison n’a pu être fournie- il obtenait que le Peuple abandonnât son pouvoir de contrôle des promesses contre des cadeaux de consolation.

Mais depuis plus de trente ans, l’affaiblissement de la France -la montée en puissance d’autres pays, le chantage à l’Emploi fait par les Lobbies, la ruine du Pays provoquée par l’endettement de l’Etat- réduit de plus en plus le nombre de promesses tenues par le Pouvoir et le budget de financement de ces cadeaux de consolation.
Cette politique d’obtenir que le Peuple ferme les yeux en échange de cadeaux n’était pas digne d’une démocratie mais se pratiquait. Elle va maintenant être impossible à tenir.
Il faut donc, pour sauver le pays, adopter en 2017 une conception différente du jeu entre le Gouvernement, le Parlement et le Peuple, chaque partie devant se convaincre de la nécessité de « travailler avec » les autres.
C’est donc cette autre conception que l’article va aborder.

Continuer la lecture