Sauvons le pays !
Articles récents
Catégories

électeur


Avec des mots clés obligatoires quelques recherches avancées ont abouti au même constat.

Pour éviter d’être traité de complotiste j’emprunte celui « 20minutes »

de  Charles-Edouard Ama KoffiPublié le 17/12/21 à 09h15 — Mis à jour le 17/12/21 à 10h42

« Malgré une dette française à un niveau inédit, peu de candidats à la présidentielle misent sur sa réduction pendant la campagne. Craignent-ils de faire peur à leurs électeurs en parlant des sujets qui fâchent ? »

Candidats avez-vous un projet autre que celui d’aller quotidiennement bruler un cierge ou d’invoquer les paramètres fumeux :

« inflation » « durée d’endettement » « gain de productivité » …

AUCUN ? Vous avez peur des Electeurs ?

Il faut peut-être lancer une Assemblée Constituante ?

Des groupes de particuliers y songent. Cherchez sur Internet « Assemblée Constituante »!


De la situation de la France, le rédacteur s’est désolé tantôt intérieurement, tantôt sur ce Blog et en a tiré la conclusion qu’il fallait soigneusement préparer une action pour la Présidentielle 2022. Elle concernera les questions que les Electeurs voudraient voir traitées par les Candidats.

Continuer la lecture


Depuis des décennies un parti français d’extrême-droite adopte une invariable et avantageuse attitude. Il accuse le reste de la classe politique de secourir des peuples, actuellement les immigrés, au détriment des électeurs pauvres.

 

La vigueur de cette accusation force l’admiration de ces électeurs et leur cache que l’extrême-droite ne présente pour eux aucun projet économique. Pour les secourir, la désignation de ceux qu’on va sacrifier leur semble un argument aussi sûr qu’une preuve économique. Ces électeurs y croient d’autant plus que l’extrême-droite n’a jamais échoué puisqu’elle n’a jamais gouverné.

 

Quant aux sympathiques électeurs dévots de Jardinage, de Bricolage … et des Médias «  Dormez Braves Gens », ils accepteront de ne pas voter au premier tour pour leur Parti mais pour le rival républicain aimablement indiqué par les instituts de Sondage, persuadés qu’en faisant barrage au Parti d’extrême-droite aux deux tours ils auront été de bons électeurs.

 

A chaque élection, l’attitude de ce parti d’extrême-droite ne semble varier que dans les nuances inspirées des sondages des instituts : au premier tour il est différent des autres Partis mais pas trop (malheur à qui fait scandale) pour obtenir le vote de nombreux électeurs et accéder au 2nd tour Où  Il  sera davantage différent –au besoin par une énormité- pour être battu au 2nd tour et permettre au républicain d’accéder immanquablement au pouvoir.

 

Quant aux autres partis, il semble qu’ils aient pris conscience qu’ils avaient renié trop longtemps leurs idées pour revenir en arrière : ils servent aux électeurs de la bouillie pour chat jusqu’au 1er tour et accepteront d’être battus par le parti d’extrême-droite.

 

 

 

Conclusion

Depuis une quarantaine d’années la classe politique ne trouve pas de solution pour avoir au deuxième tour deux candidats sérieux pour des discussions en profondeur.

Coluche n’a rien pu faire. Il n’y a plus qu’à s’en remettre aux citoyens puissamment regroupés !

 

Amalric Eulsaur 29/07/19