Sauvons le pays !
Catégories

idées


Juger sur l’introduction du programme

Je vais, pour plusieurs raisons, chercher les idées d’un candidat dans l’introduction de son programme ou assimilé :

= c’est la volonté du candidat de les y placer car ainsi elles sont découvertes rapidement par leurs électeurs,
= cette mise en valeur est aussi une possible  « exposition  à la critique » en cas d’échec : si le candidat, qui le sait, l’accepte c’est bien parce que ces idées représentent sa volonté la plus sincère.

Mon examen sera aussi différencié car je cherche, à travers ses idées, quel candidat aura eu la volonté de choisir pour son pays un fonctionnement nouveau et sain (civisme et accompagnement de la vie publique par une grande association), sera lucide sur l’hostilité qu’il rencontrera en incarnant ce fonctionnement et aura la très grande volonté de vaincre cette hostilité comme le fit, sans aucun soutien, le général de Gaulle à une autre époque.

Je me fie à ces critères car sur le premier, fonctionnement nouveau et sain, il n’y a pas un large spectre de réponses –il s’agit d’une participation des citoyens- et sur le second, lucidité et volonté, leur appréciation se ferait aisément si, pour la première fois –fin du sentiment de lèse-majesté ?- on analysait la longue carrière publique du candidat.

J’examinerais aussi d’autres parties du programme que pourraient me signaler des internautes mais chercherais alors à comprendre pourquoi ces idées fortes qui sont censées représenter sa volonté n’ont pas été davantage mises en valeur.

Je retiendrai tous les textes.

Ceux qui ne contiennent pas mes idées seront seulement évoqués tandis que ceux qui seront proches des miennes feront l’objet d’une courte étude comparée.

Continuer la lecture


Faire connaître publiquement vos inquiétudes et vos idées sur la Crise

Tandis que l’article 43 traitait des tentatives effectuées auprès de cibles particulières, celui-ci traite d’une diffusion à grand public pour augmenter le volume des réflexions.

Continuer la lecture


Comment faire ?

Des citoyens perçoivent des inquiétudes à propos de cette Crise mais ont le plus grand mal à prendre contact avec d’autres pour les partager.
Ils pensent que ce mutisme, auquel contribue la classe politique par son total manque d’explications sur sa conduite du pays, ne permet pas de se rendre compte du nombre croissant d’inquiétudes et du risque grandissant d’explosion sociale.
M’indignant moi-même contre ces difficultés, je vais, ici, m’adresser à ces citoyens pour témoigner d’une part que le contact se trouve tous les jours et d’autre part que les citoyens conscients se multiplient et peuvent, par leur persévérance, débloquer la situation. Cet article et le suivant pourraient être complétés s’ils suscitaient d’autres témoignages.

Continuer la lecture