Sauvons le pays !
Articles récents
Catégories

Archives mensuelles : janvier 2020

« C’est une très bonne affaire pour le consortium chinois Casil. Quatre ans après son achat, il revend déjà ses parts de l’aéroport de Toulouse (Haute-Garonne) : 49,9%. Le reste est détenu par l’État et des actionnaires locaux. En 2015, l’État avait cédé une partie du gâteau aux Chinois pour 308 millions d’euros. Aujourd’hui, ils empochent 500 millions d’euros et réalisent une plus-value de 192 millions d’euros en revendant leurs parts au groupe français du BTP Eiffage ».

Selon https://www.francetvinfo.fr/economie/commerce/investissements-chinois-en-france/toulouse-les-chinois-revendent-laeroport-a-eiffage-benefices-a-la-clef_3765849.html

 

L’accélération des transactions est-elle destinée à « assommer » toute velléité nationale de la France ?

Amalric Eulsaur 03/01/20

 

Les grèves pour le maintien des retraites actuelles réussissent : changement de gouvernance ou nouveaux élus prudents et mal préparés

Au minimum les évènements 2 à 6 peuvent se produire.

2 Le Gouvernement atténue sensiblement sa réforme des retraites et adopte un profil bas pour se maintenir pendant 2 ans (vitesse sur les routes, taille minimale des truites à pêcher…)

2 ans de perdus et une méfiance des grévistes toujours vigilante.

3 Le Président refuse de battre en retraite et provoque un nouveau passage aux urnes

Le résultat est imprévisible.

 

4 Un nouveau tenant de la même tendance est élu et essaye seulement de faire passer un « premier étage » de la fusée libérale

avec quel succès sachant que l’opinion de la partie pauvre vient de montrer sa force contre l’esprit libéral ?

5 Le RN prend le pouvoir et navigue entre démagogie et provocation libérale atténuée

en mécontentant toutes les catégories de français ?

6 Puis le RN provoque de nouvelles élections qui profitent à un parti nouveau peu formé

qui navigue aussi, entre nouvelles provocations et profil bas ?

 

 

Conclusion : Dans ce contexte politique les perspectives de la France sont sans espoir. Un Homme Politique qui s’est clairement exprimé mais que la classe politique de « fin de règne » boycotte sciemment va-t-il émerger ?

Amalric Eulsaur 03/01/20

Ce n’est pas le sentiment de maîtriser les événements actuels –la difficulté à les décrire a donné ces  lignes assez imprécises, ce que je regrette profondément-  mais le sentiment  de ne plus distinguer personne, parmi les acteurs actuels, capable de les maîtriser. J’ai mis l’accent sur des événements premiers puis parfois seconds mais j’en ai certainement oublié.

Continuer la lecture

En 1968 le Président de Gaulle a connu une certaine impopularité.

En 1969, un projet de Régionalisation sembla partager les français.

De Gaulle lança un referendum sur ce projet et fit entendre qu’il quitterait le Pouvoir si le Non sortait majoritaire.

Il quitta ainsi le Pouvoir, dans la  dignité, selon un schéma qu’il avait lui-même conçu!

En 2019 le Président Macron a connu une certaine impopularité due à de graves mouvements sociaux.

Il peut relancer pendant plusieurs semaines le Grand Débat de 2019.

Cependant une consultation sur le refus du projet de Privatisation d’Aéroports de Paris souhaité par le  Président connaît un certain succès .

S’inspirant du Président de Gaulle, le Président peut lancer un referendum sur ce projet et faire dépendre son maintien au pouvoir de son résultat.

 Sur le plan financier, le seul qui semble compter de nos jours, la baisse des mouvements sociaux qui pourrait intervenir pendant ce referendum ferait réaliser de considérables économies aux français.

Quel que soit le résultat, succès ou départ dans la  dignité, le devenir du Président Macron aurait été conçu par lui-même.

 

Amalric Eulsaur