Sauvons le pays !
Catégories

Comment faire ?

Des citoyens perçoivent des inquiétudes à propos de cette Crise mais ont le plus grand mal à prendre contact avec d’autres pour les partager.
Ils pensent que ce mutisme, auquel contribue la classe politique par son total manque d’explications sur sa conduite du pays, ne permet pas de se rendre compte du nombre croissant d’inquiétudes et du risque grandissant d’explosion sociale.
M’indignant moi-même contre ces difficultés, je vais, ici, m’adresser à ces citoyens pour témoigner d’une part que le contact se trouve tous les jours et d’autre part que les citoyens conscients se multiplient et peuvent, par leur persévérance, débloquer la situation. Cet article et le suivant pourraient être complétés s’ils suscitaient d’autres témoignages.

Remarques générales sur les différentes tentatives d’établir un contact et de diffuser vos inquiétudes ainsi que vos idées : des conséquences positives même en cas d’échec apparent

L’utilité spécifique de ces tentatives sera traitée pour chaque cas mais il y a au moins deux constantes.

Enrichissement personnel grâce à votre intervention

Lorsque vous vous préparez à exposer vos inquiétudes à une personne sur la personnalité de laquelle vous vous êtes informé, vous les adaptez à celle-ci. Vous avez donc complété votre argumentaire et vous pouvez ensuite le conserver dans votre fichier thématique.
Vous pourrez même le reprendre avec votre interlocuteur si celui-ci fait mine de vous découvrir ultérieurement et lui montrer que vous êtes très attentif en matière de contact.
En procédant ainsi vous constituerez votre propre capital de réflexions personnelles, vous vous structurerez grâce à lui.

Des traces de vos idées dans l’esprit de vos interlocuteurs

L’absence de réponse ne signifie pas oubli de vos inquiétudes par tous vos interlocuteurs, notamment pas au sein des collectivités locales, administrations, Elus, Gouvernement et ce d’autant moins que ce genre d’interventions grandira et perpétuera des idées cohérentes et humanistes.

Contact avec des personnes, des politiques et toutes formes de pouvoir à propos de vos inquiétudes et de vos idées sur la Crise

Contact avec une personne

Cas d’une personne réputée qui fréquente les médias par souci de promotion personnelle

L’obtention des adresses

Cette personne soigne sa renommée professionnelle ou/et le livre qu’elle publie.
Elle ne donne pas ses adresses ou, si elle les donne, elle ne répond pas pour autant à votre courrier : vous n’avez pas réussi à émerger du flot de messages, votre style est plat, vos idées sont différentes des siennes ou si intéressantes qu’elles sont conservées et mises à profit.

Vous pouvez pourtant aller plus loin avec elle.
Après un débat auquel vous vous serez rendu sans ouvrage écrit par cette personne mais avec un « look » compatible avec celui de l’invitée (voir ses vidéos), vous apprendrez à attendre avec le sourire avant de pouvoir présenter vos inquiétudes, vos modestes idées et remettre votre carte.
Après un débat avec séance de dédicaces, les adresses seront moins difficiles à trouver. Vous pourrez peut-être les lire sur l’ouvrage que vous aurez acheté. Vous pourrez aussi les obtenir à l’aide d’un contact déférent avec elle, lors de l’écriture de la dédicace (échange de vos cartes de visites ?).

 Le résultat de l’exploitation des adresses

Dans la plupart des cas, inscrite dans une logique de production soutenue de livres, thèses, conférences, cette personne ne vous accordera de réponse –lapidaire, cela s’entend- que si vous avez su traiter –avec tact- de son engagement et ne traiter de vos inquiétudes, de vos idées qu’à titre anecdotique et sans chercher à les comparer aux siennes.

Même sans réponse, vous ne devrez pas considérer que votre tentative de contact a été inutile : vous aurez découvert un monde qui pense encore n’avoir besoin des citoyens que comme lecteurs et non comme détecteurs d’inquiétudes et porteurs d’idées !

Il arrivera tout au contraire que la réponse soit longue et réfléchie : il s’agira certainement d’une personne extrêmement ouverte, dynamique et généreuse, du genre de celle avec qui une large association, comme celle dont je rêve, pourra avoir une fructueuse collaboration.

Alors vous verrez vos recherches totalement récompensées !

Cas d’une personne qui, comme vous, est en quête de partage d’inquiétudes et d’échanges d’idées

Vous faites un courrier à son éditeur si elle a écrit un livre ou au média rencontré. Par ce contact indirect vous n’aurez pas pu lui donner beaucoup d’informations sur vos inquiétudes, vos idées.

Vous ne devriez donc pas recevoir de réponse d’autant plus que, là encore, vous aurez été plusieurs à la solliciter et qu’elle doit, comme vous, consacrer presque tout son temps à différentes tâches pour son combat : travail de recherche, création et correction ; patients et réitérés contacts avec les médias, aussi réservés à son égard que ses inquiétudes seront poignantes et que ses idées seront originales et qu’elle ne participe pas à des évènements porteurs ; contacts avec des personnes isolées donc difficiles à trouver comme elle ; constitution d’un carnet (lacunaire) d’adresses ; contacts avec de nombreuses personnalités incontournables mais débordées…

Contact avec le pouvoir concerné par vos inquiétudes

Par courrier

Il est possible de joindre par internet de nombreuses personnalités publiques y compris le Président de la République.

L’établissement du courrier

S’adresser par écrit c’est livrer définitivement l’argumentation d’une demande.
L’exercice est difficile car il exige d’être le plus exact possible. Plus la question sera codifiée, plus il faudra recourir à l’évocation plutôt qu’à l’affirmation.
Il reste malgré tout réalisable car il se limitera à correspondre avec une seule entité. De plus, il pourra être travaillé tout le temps que le sujet restera d’actualité.

 Résultat du courrier
Pour le destinataire

Pour ce courrier évidemment confidentiel, le bilan, toujours positif pour le pouvoir puisqu’il est informé des inquiétudes des citoyens, n’est pas diminué par la contrainte de la réponse polie et vide, confiée à des collaborateurs spécialisés.

Pour vous

Il est très instructif de conserver la forme et le fond de la réponse qui est faite au citoyen.

Par une Pétition

Un contact direct et diffusé par la télévision a eu lieu et ce, il y a très longtemps. Il s’agit de Daniel Balavoine réussissant en 1980, pendant la campagne électorale, à insister sur le danger qu’il y avait à laisser se désespérer les Jeunes. « Les jeunes vont finir par virer du mauvais côté parce qu’ils n’auront plus d’autre solution. »
Cet appel a été enterré. C’est certainement la preuve qu’il faut sans cesse reprendre l’appel et maintenant avec beaucoup plus d’espoir grâce aux pétitions électroniques.
Quiconque disposera de temps … pourra mener seul une pétition. Il y parviendra en suivant les recommandations des grands sites de pétition électronique qui s’articulent notamment autour de trois tâches : le texte de la pétition ; les précisions destinées aux signataires d’internet et la démarche de contacter des amis pour les amener à réagir en confiance et démarrer le phénomène d’adhésion à la pétition.
Plus vous suivrez ces recommandations, plus vous aurez de chances d’obtenir un bon résultat pour votre pétition.

Conditions à respecter
Pour être bien reçue par le pouvoir, la pétition doit :

- avoir un argumentaire de grande qualité comme un courrier à ce pouvoir : complet, exact et cohérent,
– être signée par le plus grand nombre,
– être la première à traiter d’un sujet d’actualité.
Une pétition qui ne serait pas la première à parvenir sur un sujet risquerait de n’être pas examinée même si elle est mieux fondée que ses précédentes.

Pour être bien reçue par les signataires d’internet

La pétition doit être plus riche qu’un courrier à un pouvoir pour convenir non seulement à celle-ci mais aussi aux signataires.
Les précisions, doivent fournir une certaine transparence sur vous.

Pour être bien reçue par les amis (nul n’est prophète…)

Il faut leur apporter toutes les preuves du sérieux de la pétition surtout si vous les contactez régulièrement pour d’autres actions.

Conséquences pour l’auteur

Il doit faire « vite et bien » pour permettre à la pétition, d’une part d’être la première produite dans l’actualité et, d’autre part de convaincre. C’est donc un exercice difficile mais complet  -organisation et réflexion- où il est possible de progresser, surtout si vous aimez les défis et si vous êtes très motivé par le sujet de la pétition.

Résultat de la pétition

S’il n’est pas immédiatement positif, il peut le devenir selon l’adage « Patience et longueur de temps font plus que force ni que rage ».
C’est ainsi qu’en ce début de l’année 2016 on observe des pétitions qui semblent obtenir quelque succès –affaire du vaccine DT Polio traditionnel, Vote des sénateurs à propos du harcèlement dans les transports…

(22/04/16) La mesure suivante peut probablement être considérée comme le résultat des petitions générales actuelles. Paris a déclenché la clause de sauvegarde lui permettant de suspendre, à partir de samedi 23 avril, et jusqu’à la fin de l’année, les importations de cerises traitées avec le diméthoate, un insecticide contesté, y compris depuis les pays de l’Union européenne, selon un arrêté paru vendredi 22 avril au Journal officiel.

 Conclusion : soyez, soyons nombreux à développer l’action de contact particulier et nous ferons lentement évoluer la Société mais faisons aussi connaître publiquement nos inquiétudes et nos idées sur la Crise (Voir l’article 44)

Laisser un commentaire