Sauvons le pays !
Catégories

Pays


Vous trouverez ci-dessous le projet d’une Pétition que je voudrais voir lancée par une personnalité ayant la renommée nécessaire. Je dois me rapprocher d’une plate-forme qui me fera sans doute une proposition mais vous pouvez postuler vous-même par mon intermédiaire ou demander à ce que je vous adresse la pétition définitive pour signature.

Continuer la lecture


Depuis environ 40 ans de Libéralisme, les Citoyens acceptent des rémunérations basses et tolèrent les spéculations des Grandes Sociétés dans l’espoir, toujours déçu, de devenir moins pauvres et de participer ainsi par leurs impôts plus importants à la résorption de la Dette.

Parallèlement ces mêmes citoyens sont devenus mieux informés et apprennent que l’éventail des salaires s’élargit à leurs dépends.

Tort-on le cou à ce problème de la Dette non épongée ou accepte-t-on une dérive vers la révolte incontrôlée ?

Déjà l’article 78 esquissait l’hypothèse d’annuler la Dette et ses conséquences momentanées sur les relations de la France avec les autres Pays de l’Europe.

Les lignes suivantes se placent à l’origine des Dettes et non à ce que les débiteurs devront en faire.

Continuer la lecture


https://www.change.org/p/fran%C3%A7ois-hollande-p%C3%A9tition-pour-des-elections-2017-r%C3%A9ussies-mandat-imp%C3%A9ratif-auto-impos%C3%A9-et-vote-blanc

Origine de la Pétition « mandat impératif auto-imposé et vote blanc »

L’article 54 de ce Blog avait soutenu que deux simples retouches à la Constitution pourraient améliorer grandement l’état du Pays.

Une Pétition devait être destinée au Président de la République, à ce sujet, dès qu’une série de vérifications confirmerait l’absence de Pétition récente de ce genre.

Cela m’a semblé le cas en cette fin d’août 2016.

Ma pétition a donc été lancée mais, avant de parler de son devenir, je voudrais revenir sur ces deux retouches tant elles sont occultées par les milieux autorisés

Continuer la lecture


Sur la Crise les avis sont partagés

Les optimistes disent qu’elle finira par s’estomper : depuis quelques temps les alchimistes de l’économie clament moins les mauvaises notes de santé financière de certains pays. Il faudrait se réjouir de ce flou ! Ce groupe comprend le monde financier-industriel et une partie des citoyens ainsi que l’ensemble de la classe politique qui, depuis des décennies, essaie de réaliser ce qui semble possible et ne cherche pas ce qui serait souhaitable pour entreprendre de le rendre possible.

Les pessimistes soulignent que les conflits armés et les attentats sur les populations civiles n’ont jamais été aussi nombreux. Il faudrait supporter cette psychose ! Ce groupe comprend l’autre partie des citoyens.

On ne pourra pourtant pas conclure qu’il n’y a rien à faire tant qu’on n’aura pas étudié les conséquences d’un effondrement total de type « château de cartes » qui résulterait d’une perte générale de confiance des pays les uns envers les autres.
C’est donc ce qui va être très rapidement esquissé dans les lignes ci-après.

Continuer la lecture


Les Politiques prennent-ils entièrement leur responsabilité ?

Les Politiques, après avoir sauvé des établissements bancaires « parce qu’ils étaient trop gros pour faire faillite », ont refusé, dans un premier temps, de voir que cela avait affaibli les Pays. Puis, comme les Agences de notation, cousines elles-mêmes de ces banques, d’un cynisme absolu, leur reprochaient la faiblesse de ces Pays, Ils ont accepté de plaider coupables et d’organiser des sacrifices dangereux parce qu’irréfléchis.
Pourtant, Ils devraient rappeler aux Banques que leur seule source de revenus dépend de la santé des Pays Emprunteurs et qu’elles doivent modérer leur appétit, si elles ne veulent pas ruiner ces Pays et, par un implacable retour des choses, se ruiner elles-mêmes.
Concilier, avec intelligence et fermeté, les intérêts des différents intervenants de la Société est pourtant la seule responsabilité des Politiques.
Pourquoi laisser ce jeu dangereux se poursuivre ?

Continuer la lecture